© Lucy Vigoureux

Presse

Tout cela ne manque ni de charme, ni de variété (...). C'est d'ailleurs tout le mérite de Céline Laly, belle voix souple de sorpano entre léger et lyrique au timbre fruité, et d'Emmanuel Christien, pianiste de vrai tempérament, de traduire la variété d'inspiration de la musique de Cui  I   sortie du disque "Mélodies" de César Cui  I   Classica - Jacques Baunnaure – Novembre 2018 

Soprano parisienne, Celine LALY continue ce dialogue musical France-Russie. Donnant ce concert à l’académie de Gnessine (Moscou) en février dernier, celui-ci a connu un vrai succès et a été salué par les meilleures critiques (à propos des mélodies de César Cui)  I  Projet Russe - Avril 2018

La pétulante Varvara de Céline Laly a la puissance et la confiance d’une jeune femme libre  (Katia Kabanova)  I   Classicagenda - Constance Clara Guibert – Janvier 2015  

Une Marguerite délurée entraîne au cabaret du Vergiss-mein-nicht ( taverne à "ciel" ouvert) un Faust, magister chahuté (...). Céline Laly, mini-vamp manipulatrice, dont le soprano ne manque pas de lyrisme, arbore la cape et le feutre marron rendus célèbres par l'éphémère actualité (Le Petit Faust)  I   Opera Magazine - Patrice Henriot - Janvier 2014  

Intelligemment conçue, la réduction ne paraît pas étique par rapport à l’orchestration à laquelle on est accoutumé et contribue à l’intimisme d’une soirée qui tient le spectateur en haleine et lui réserve des moments d’intense poésie, au premier rang desquels les interventions lumineuses de Céline Laly – qui n’a pas volé son prix au Concours Caballé de Saragosse en 2011 (Peer Gynt - Festival Notes d'Automne)   I   Concert Classic - Alain Cochard – Novembre 2013

Un long moment d’extase fut la touchante et folle histoire de Peer Gynt d’Ibsen, vécue par l’admirable Didier Sandre dont les variations d’humeurs jouaient avec les mélodies de Grieg. Les apparitions de Solveig en la personne de la soprano Céline Laly furent de rares instants de grâce (Peer Gynt - Festival Notes d'Automne)   I   Unimedia - Sophie Landowski – Novembre 2013

De ongelukkige Katia klampt zich vast aan iedereen die in zicht komt, zoals haar vriendin Varvara (een sensuele Céline Laly) / La malheureuse Katia s'accroche à toute personne qui lui est proche, telle son amie Varvara (la sensuelle Céline Laly) (Katia Kabanova)  I Theaterkrant - Max Arian – Mai 2013

Aux langueurs diaphanes de tant de Mélisande vues et revues mais qui s’évertuent en vain à incarner le personnage, Céline Laly préfère la séduction et la grâce d’un trouble amoureux assumé. Elle joue de cette suave ambiguïté féminine dans sa chair et ses sentiments plus qu’elle ne cède à l’hyperbole impressionniste. Son phrasé et la clarté liliale de son émission peuvent ainsi conserver à son soprano une discrète sensualité qui n’est en rien déplacée (Pelléas et Mélisande)   I   Forum Opera - Roland Duclos – Février 2013

Un nom à retenir : Céline LALY. J'ai beaucoup aimé sa Varvara, sensuelle, (...) d'une énergie et d'une fraîcheur enthousiasmantes (Katia Kabanova)  I   Marie-Aude ROUX (Le Monde), Anna SIGALEVITCH (France Culture), Emmanuel DUPUY (Diapason) dans La Dispute (France Culture) de Arnaud Laporte - Janvier 2012

Céline Laly est une vibrante Varvara, enjouée, lumineuse (Katia Kabanova)  I   Le Figaro - Armelle Héliot – Février 2012

Le rôle de Varvara, pendant joyeux et encore insouciant de Katia dont elle est la confidente, prend avec la jeune Céline Laly une épaisseur rarement soupçonnée (Katia Kabanova) I  La Terrasse - Jean-Guillaume Lebrun – Février 2012

On signalera Céline Laly dont la rafraîchissante foi en son métier et la maturité vocale réévaluent le personnage de Varvara (Katia Kabanova) I  Resmusica - Franck Langlois – Février 2012

Céline Laly incarne une Varvara pleine de feu, à l'aise dans la peau d'une adolescente rebelle (Katia Kabanova) I  Anaclase - Jorge Pacheco – Janvier 2012

Céline Laly est la jeune belle-sœur Varvara, empressée et mutine, inconsciente de la tragédie qu’elle suscite (Katia Kabanova)  I  Classique d’aujourd’hui - Bruno Serrou – Janvier 2012

Le couple formé par la Varvara de Céline Laly et le Koudriach de Jérôme Billy est idéalement espiègle et rayonnant (Katia Kabanova) I Concerto.net - Simon Corley - Janvier 2012

Céline Laly donne à Varvara la belle-sœur une perversité presque enfantine et innocente (Katia Kabanova)  I The Pariser - Jean-François Bouthors - Janvier 2012